Le Compte rendu de l'atelier d'élaboration du Plan Climat n°1

1
Atelier n°1
d’élaboration du Plan Climat des Portes de l’Île de France
Thème bâtiment / habitat
Le 09 / 11 / 2021, les participants du Club Climat réunis dans le cadre de la phase d’élaboration du Plan d’actions ont fait les propositions suivantes. Ces dernières feront l’objet d’un débat et d’une validation au sein des élus de la CCPIF, avant leur formalisation dans le plan d’actions du Plan Climat Air Energie du territoire.

Mailler le territoire avec un réseau de personnes référentes et volontaires, relayant l’action engagée en faveur du climat, et mobiliser tous les acteurs
■ Sensibiliser / informer les élus et les services d’urbanisme des communes du territoire.
■ Mettre en place dans chaque commune un « référent » Climat, formé, capable d’orienter les habitants vers les différents acteurs de la rénovation, de les orienter dans les démarches qu’ils souhaitent engager en faveur du Climat, et de faire mieux connaître le PCAET du territoire.
■ Proposer aux habitants les plus mobilisés d’accompagner l’action climatique de leur commune, en devenant citoyens- référents en matière climatique.
■ Conventionner avec le Point Info Energie, afin de renforcer la sensibilisation du public, de renforcer la lutte contre la précarité énergétique, etc. Voir notamment les actions signalées par un *
■ Mieux faire connaître ce Point Info Energie, son rôle et ses missions.
■ Conventionner avec La Poste, pour accompagner les établissements publics et les bailleurs sociaux dans leurs choix d’amélioration de leurs bâtiments. Voir notamment les actions marquées par **.

Renforcer l’information et la sensibilisation des habitants et des acteurs sur la question de la rénovation et de la sobriété énergétiques
■ Organiser dans les communes des rencontres de sensibilisation à la problématique Climat et à la rénovation énergétique. (Apéros climat, etc.)
■ Présenter dans les journaux municipaux, les médias intercommunaux et les réseaux sociaux des dossiers pratiques « Energie et Habitat », réalisés au niveau communautaire.
■ Présenter les acteurs pouvant informer et accompagner les habitants dans les travaux d’amélioration de leurs logements.
■ Faire intervenir des particuliers ayant conduit avec succès des opérations de rénovation de leur logement – et offrir, si possible, la possibilité de visiter leur habitation. *
■ Editer un guide des bons usages d’une habitation et d’un bâtiment tertiaire, accompagné d’un chiffrage mesurant leur efficacité en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre – mais aussi les économies monétaires qu’ils peuvent apporter.
■ Travailler également avec GRDF, afin de renforcer la sensibilisation des habitants, notamment en matière de bons usages et d’économies d’énergie. Voir notamment les actions marquées par ***.
■ Former les habitants afin qu’ils puissent mieux réduire leurs consommations énergétiques. ***
■ Former à l’usage des compteurs intelligents.
■ Faire connaître les applications dédiées au suivi des consommations.
■ Lancer des concours inter-habitants sur les économies d’énergie dans le bâti (ex : Eco défi). Communiquer largement autour de ces démarches. *
■ Mettre en place pour les scolaires des programmes pédagogiques sur les problèmes climatiques – notamment sous l’angle de la qualité du logement, et des « bons usages » à adopter pour faire face au changement climatique. *

Développer une sensibilisation personnalisée de proximité, appuyée sur des études thermographiques
■ Utiliser la réalisation d’une thermographie aérienne comme un outil de communication et de sensibilisation des habitants aux démarches d’amélioration de leur logement
■ Organiser une journée de présentation de cette thermographie, dans chaque commune.
■ A cette occasion, offrir de l’information sur les techniques de rénovation, et les aides auxquelles elles donnent droit.
■ Orienter les personnes dont les logements semblent nécessiter une rénovation énergétique vers le conseiller Sure.
■ Cibler plus particulièrement les zones nécessitant une rénovation importante du bâti.
■ Travailler avec les fournisseurs d’énergie (Enedis, GRDF…), afin d’identifier précisément les zones de « surconsommation » énergétique. Croiser ces données avec l’âge des habitations, afin de bien cerner les zones où intervenir.
■ Dans ces zones, organiser des visites de quartier offrant à chacun la possibilité de bénéficier d’un pré-diagnostic énergétique, à l’aide de caméras thermiques. *
■ Proposer, quand c’est possible, de constituer des groupements de propriétaires, afin de réduire le coût de leurs rénovations.
■ Organiser, dans ces zones, des « balades thermiques », permettant à tous ceux qui le souhaitent de bénéficier d’une première évaluation de la qualité de leur habitation, grâce à des caméras thermographiques. *
■ Sensibiliser les bailleurs sociaux et les établissements publics à la rénovation énergétique, et les accompagner dans leurs choix, notamment en matière financière. **
■ Via le programme Reno CEE. https://www.laposte.fr/entreprise/produ ... eur-public.
■ Mettre en place sur le territoire le programme « REnovation des Immeubles de Copropriété en France » (RECIF) et sensibiliser les syndics. *

Mieux accompagner les habitants dans leurs démarches de rénovation, et mobiliser les professionnels du bâtiment
■ Mettre en place une Plateforme Territoriale de la Rénovation énergétique (PTRE), et communiquer largement sur son existence et les services qu’elle peut apporter aux habitants. *
■ Elaborer une « Charte PCAET », engageant les communes et la Communauté de communes à inclure, dans leurs achats et appels d’offres, des critères climatiques forts.
■ En informer largement les acteurs économiques, et notamment les professionnels du bâtiment.
■ Travailler à l’élaboration d’un partenariat avec les entreprises locales pouvant intervenir dans la rénovation du bâti.
■ Travailler avec la Chambre des Métiers et la Fédération du bâtiment pour organiser des formations à destination des artisans.
■ Etudier la possibilité de proposer une Charte d’engagements et un label territorial à ces professionnels.
■ Orienter les habitants en priorité vers ces professionnels.
■ Mieux faire connaître la matériauthèque de l’association Energie Solidaires. Voir http://energies-solidaires.org/centre-d ... utheque-2/


Associer les efforts de rénovation énergétique à une démarche plus globale, favorisant un urbanisme « vertueux »
■ Revoir dans chaque commune les projets d’urbanisme, afin de mieux prendre en compte le changement climatique, et de renforcer la végétalisation des zones urbaines, et notamment des espaces viaires, afin d’améliorer le « confort d’été ».
■ Editer notamment un cahier de préconisation à destination des élus, afin de les informer sur les règlementations, et mieux les sensibiliser en faveur d’un urbanisme plus respectueux du climat et de l’environnement.
■ Penser les futures zones à aménager de telle sorte qu’elles soient parfaitement adaptées à des constructions bioclimatiques.

Lutter contre la précarité énergétique.
■ Travailler avec les bailleurs sociaux et les CCAS les personnes en situation de précarité énergétique pour les former aux économies d’énergie et aux bons gestes, ainsi que pour les encourager à assainir et isoler leurs logements.
■ Notamment : programme SLIME. Voir https://cler.org/association/nos-actions/les-slime/ *
■ Initier des opérations d‘auto-rénovation accompagnée, en auto-construction ou en partenariat avec les artisans (ex : les opérations « Isole Toit – Mais pas tout seul » mis en place par les Parcs Naturels, ou les actions des Compagnons bâtisseurs). *

Rendre exemplaires les bâtiments communaux, leurs usages, ainsi que l’éclairage public et privé.
■ Faire intervenir un Conseiller en Economie Partagée (CEP). *
■ Réaliser un diagnostic de l’ensemble des bâtiments publics par commune, et engager un plan de rénovation, ciblé prioritairement sur les bâtiments les plus énergivores.
■ Engager un « Plan Lumière » au niveau communautaire et communal, visant à réduire fortement l’ensemble des consommations liées à l‘éclairage public.
■ Mener dans les communes une action auprès des habitants, afin de connaître leur opinion sur une extinction de l’éclairage public, une partie de la nuit.
■ Rappeler aux acteurs économiques la règlementation en vigueur en matière d’éclairage privé au sein des parcelles d’activités.
■ Faire des futurs bâtiments publics des exemples en matière énergétique – et de qualité de l’air – et se servir de ces constructions pour sensibiliser le grand public.
cron