Le compte rendu de l'atelier d'élaboration n°4

1
Atelier n°4
d’élaboration du Plan Climat des Portes de l’Île de France

Thème Economie, tourisme, déchets
Le 30 / 11 / 2021, les participants du Club Climat réunis dans le cadre de la phase d’élaboration du Plan d’actions ont fait les propositions suivantes. Ces dernières feront l’objet d’un débat et d’une validation au sein des élus de la CCPIF, avant leur formalisation dans le plan d’actions du Plan Climat Air Energie du territoire.

Travailler avec le monde économique sur la RSE, développer les retours d’expérience, la sensibilisation et l’information des entreprises
■ Réaliser un état des lieux des acteurs économiques présents sur le territoire.
■ Recenser les entreprises, au niveau communal, et réaliser une enquête sur leurs bonnes pratiques.
■ Travailler également avec la CCI, afin de compléter ce premier recensement (y compris : superficies des locaux, nombre de salariés, etc.)
■ Initier un Club d’entreprises RSE, engagées en faveur du Climat, facilitant les échanges et les retours d’expérience.
■ Organiser des rencontres avec des entreprises ayant engagé des actions fortes en matière climatique, afin de faire bénéficier les entreprises locales de retours d’expérience positifs – et rentables.
■ Créer un poste interne d’ambassadeur économique du climat ; chargé de mettre en œuvre cette politique, et notamment de :
■ Recenser et contacter les entreprises locales, en coopération avec la Chambre des Métiers et de l’Artisanat (CMA) et la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI).
■ Les sensibiliser aux enjeux climatiques, et aux économies possibles,
■ Soutenir et accompagner la mise en place d’un Club RSE local,
■ Travailler par taille d’entreprises (artisans, commerces, entreprises, etc.), avec la Chambre des Métiers, la CCI, l’Ademe, les Fédérations départementales, etc., afin d’informer les artisans, commerçants, entreprises des aides auxquelles elles ont droit pour la mise en place d’investissements et de démarches responsables (Climaxion, etc.) Remarque : voir notamment : https://www.climaxion.fr/docutheque/aid ... circulaire .
■ Informer les artisans et les commerçants sur les différents labels « verts » correspondant à leur activité. Soutenir financièrement leur formation.
■ Les accompagner dans leurs choix d’investissements et l’ensemble de leur transition énergétique.

Agir pour réduire les émissions de gaz à effet de serre du monde économique
■ Offrir aux entreprises la possibilité de réaliser un bilan carbone à moindre coût, assorti de préconisations - et les accompagner dans leur mise en œuvre.
■ Travailler avec la Chambre de commerce et d’Industrie, l’Ademe, la région, et tous les acteurs de la transition écologique travaillant avec le monde économique.
■ Envisager la possibilité de contracter avec un bureau d’études pour une offre mutualisée, permettant d’offrir aux entreprises un bilan carbone à coût réduit.
■ Poursuivre et étendre les Rencontres pour l’emploi, afin de favoriser l’embauche locale de personnes vivant sur le territoire.
■ Poursuivre, amplifier et mieux faire connaître l’Opération « Gagnantes à tous les coûts », déjà engagée.
■ Travailler avec l’Ademe et la Chambre des Métiers, pour renforcer le dispositif TPE « gagnantes sur tous les coûts ». (Rappel : les entreprises ne payent cette prestation d'accompagnement que si les économies prévisionnelles identifiées dépassent un certain seuil.) Voir par exemple : https://www.entreprises.cci-paris-idf.f ... -les-couts
■ Créer une émulation inter-entreprises et valoriser les bonnes pratiques du monde économique (site internet, publications, etc.)
■ En partenariat avec la CCI et la CMA, promouvoir une opération « Eco-défis », renouvelable annuellement ; y compris pour les acteurs du tourisme et de la restauration.

Favoriser les mutualisations et le développement d’une économie circulaire.
■ Initier des Plans de déplacement interentreprises dans les ZA.
■ Et rappeler aux entreprises de plus de 100 salariés l’obligation qui leur incombe de réaliser un Plan de Déplacements. (La loi sur la transition énergétique demande aux entreprises de plus de cent salariés sur un même site d'élaborer un plan de mobilité - et de le transmettre aux collectivités qui sont autorités organisatrices du PDU).
■ Initier des mutualisations de moyens entre les entreprises du territoire (mise en place de services mutualisés tels que le gardiennage, les transports, la logistique, les achats groupés, la gestion des déchets, l'entretien des espaces verts, la mutualisation d' équipements - machines, navettes, salles de réunion - ou même le partage de compétences, en lien avec les groupements d'employeurs. etc.)
■ Développer l’économie circulaire et l’écologie industrielle.
■ En organisant des rencontres croisées entre tous les entrepreneurs locaux, afin de faciliter les échanges intra-territoriaux, et d’identifier de façon croisée les déchets et les différents besoins de ces acteurs.
■ En y associant les autres acteurs du territoire (notamment : Ressourcerie).
■ Remarque : éventuellement, adhérer au réseau Synapse. Voir : https://www.reseau-synapse.org/#page1:local

Agir pour un tourisme écologique
■ Initier des circuits touristiques « verts », sur le territoire.
■ Former / sensibiliser les acteurs du tourisme, et leur présenter l’ensemble des labels existants en matière de tourisme responsable.
■ Agir pour développer le « tourisme local » et inciter les habitants à mieux connaître leur propre territoire.

Faire des communes et de la CCPIF des éco-acteurs exemplaires
■ Afficher et mettre en œuvre une politique d’achats « durables » des collectivités.
■ Introduire l’environnement et le social dans les appels d’offres des marchés publics, mais aussi des clauses environnementales et des « clauses carbone » et dans le choix des devis simples et des achats groupés.
■ Pour cela, former les élus et les services.
 Formation technique, permettant d’opter pour les solutions climat les plus efficientes.
 Formation juridique, permettant d’introduire des critères climat dans les appels d’offres, en toute légalité.
■ Informer largement les entreprises sur ces nouveaux critères.

Eviter le gaspillage, favoriser le réemploi, mieux gérer les déchets
■ Agir pour le réemploi, dans le cadre d’un PLPD (Plan Local de Prévention des Déchets).
■ Développer des Ressourceries, sur le territoire.
■ Subventionner les projets touchant au réemploi, leur permettre d’obtenir des locaux adaptés, et favoriser le mécénat d’entreprise en leur faveur.
■ Etablir des partenariats entre les acteurs économiques et les futures Ressourceries, afin d’étendre le réemploi et de favoriser l’insertion.
■ Améliorer la déchetterie.
■ Former les personnels de la déchetterie, pour faciliter le réemploi.
■ Créer des Repair Café réguliers et itinérants.
■ Accroître la fréquence de collecte des encombrants, et étudier la possibilité de mettre en place une collecte à la demande, en partenariat avec les futures Ressourceries.
■ Organiser une sensibilisation des scolaires.
■ Mieux informer les entreprises, sur les obligations qui s’imposent à elles en matière de déchets.
■ Etudier la possibilité d’assurer un broyage des déchets verts, à intervalles régulier, grâce à un broyeur itinérant. Offrir le broyat aux habitants.
■ Profiter des aides de l’Ademe, pour lancer une étude sur la future collecte des biodéchets par les collectivités, rendue obligatoire à l’horizon 2024.
cron