Bâtiment et habitat

1
La Communauté a demandé à un cabinet expert (B&L Evolution) de réaliser un diagnostic de notre territoire, au regard du changement climatique. En quelques graphiques et de façon synthétique : voici ce qui ressort de ce diagnostic, concernant nos le logement et le bâti

Cliquer sur l'image pour agrandir
Image

Visualiser le document PDF


A vous de nous dire si cela vous paraît pertinent ; et notamment quels enjeux vous paraissent primordiaux…

Re: Bâtiment et habitat

2
Bonjour,

Merci pour ce document qui brosse un large portrait de la situation et sur lequel je souhaitais formuler quelques remarques.

Il ne me semble pas avoir lu d'éléments spécifiques concernant une rénovation énergétique valorisante pour le patrimoine bâti, qu'il s'agisse du bâti ancien ou plus contemporain. Il y a peut être un enjeu en matière de communication sur les démarches à engager et les procédés à adopter, notamment en matière de rénovation du bâti traditionnel qui peut avoir ses avantages l'été (murs très épais). Un patrimoine bâti bien rénové, non standardisé, c'est aussi un vecteur d'attractivité pour le territoire.

Toujours sur cette même thématique, vous l'évoquez d'ailleurs rapidement, mais les formes urbaines du territoire ont aussi un impact sur la consommation énergétique des foyers (mitoyenneté des bâtiments, habitat individuel dominant, usage récurent de l'automobile du fait d'un éloignement des services...). Pourriez-vous apporter davantage de matière sur cet élément ainsi que des pistes d'action pour améliorer les situations existantes ?

Sur les dispositifs de chauffage, il semble y avoir un enjeu sur le remplacement des appareils (fioul, gaz, foyer de cheminée) par des dispositifs plus performants une fois les habitations correctement isolées. Les pompes à chaleur sont parfois présentées comme une solution du fait d'un fonctionnement électrique (et elles sont tout particulièrement très subventionnées actuellement !). Or, leur usage semble soumis à controverses car leur performance énergétique diminue en dehors de certaines températures (notamment lors de canicules de plus en plus fréquentes). C'est un débat à part entière qui ne se réglera pas ici. Toutefois, le recours au bois comme combustible raisonné semble prometteur dans une région qui présente encore beaucoup de forêts, aux portes de la Normandie. Pourriez-vous s'il vous plaît donner davantage d'éléments sur les gisements à disposition, mais surtout sur les filières en place à l'échelle départementale ou régionale (y compris Normandie).

Enfin, vous mentionnez à juste titre les marges de progression sur la réduction des consommations de l'éclairage public la nuit. Des démarches progressives mériteraient probablement d'être initiées. Je me permets d'ajouter qu'une sensibilisation des communes (souvent très volontaires pour mettre en place des LED) sur les caractéristiques des ampoules est nécessaire pour ne pas impacter le rythme biologique de la faune et de la flore nocturne (petits mammifères, oiseaux, vers luisants, notre sommeil...) avec des ampoules trop blanches et puissantes, des mâts d'éclairage inutilement haut...

Re: Bâtiment et habitat

3
Sur la rénovation énergétique il faut aussi être attentif à l'énergie grise nécessaire, encourager les matériaux biosourcés (terre / paille, lin, chanvre, laine de bois) ou recyclés (ouate de cellulose), sans se laisser emporter par les pressions des grands groupes industriels.
Sur l'éclairage publique, nous pouvons aussi tout simplement l'éteindre la nuit sans forcément attendre de changer toutes les ampoules, dans beaucoup de villages encore la lumière se coupe à 22h30 pour se rallumer vers 6h du matin.

Re: Bâtiment et habitat

4
Bonjour,

Si on fait un bilan de la situation actuelle, on se rend compte que ce qui est déjà acquis et que personne ne remet en cause, c’est le réchauffement de la température. Et pourtant, la vulnérabilité climatique des bâtiments par exemple ne suscite pas un grand intérêt visiblement.
A mon sens, vouloir réduire l’évolution de la température est indispensable, mais vu qu’elle est déjà actée, j’aurais tendance à penser que le plus urgent c’est le « vivre avec ».
Avec 3° de plus, la gestion de l’eau va devenir un enjeu. L’isolation des bâtiments vas devenir un enjeu. Vivre avec 3° de plus vas devenir un enjeu.
Nous voulons faire des efforts dans la consommation de l’énergie, mais avec 3° de plus nous aurons 50% de clim en plus par exemple. Pas vraiment une vision idyllique.

Du coup j’ai un peu tendance à considérer que le bâti existant est un enjeu majeur, isolation et énergie.
cron