Le Compte rendu de l'atelier d'élaboration n°2

1
Atelier n°2
d’élaboration du Plan Climat des Portes de l’Île de France

Thème mobilité transports
Le 16 / 11 / 2021, les participants du Club Climat réunis dans le cadre de la phase d’élaboration du Plan d’actions ont fait les propositions suivantes. Ces dernières feront l’objet d’un débat et d’une validation au sein des élus de la CCPIF, avant leur formalisation dans le plan d’actions du Plan Climat Air Energie du territoire.

Réduire les obligations de se déplacer, en améliorant l’offre de services et d’emplois locale
■ Penser l’urbanisme, afin de rendre les espaces urbains plus resserrés et de développer leur multifonctionnalité (commerces, emplois, services, etc.)
■ Développer l’offre commerciale du territoire.
■ Promouvoir les commerces et les services de proximité. Initier de nouvelles implantations.
■ Initier des tournées de commerçants itinérants.
■ Développer les marchés locaux, mieux aménager les lieux où ils se tiennent et les faire largement connaître.
■ Mieux faire connaître les producteurs locaux.
■ Rapprocher les services, l’emploi, la culture et la santé des lieux d’habitation
■ Agir pour un retour dans les Mairies et les communes des services administratifs (impôts, papiers d’identité, etc.)
■ Favoriser l’emploi local, en multipliant les rencontres entre les salariés et les employeurs locaux.
■ Créer une Maison de santé.
■ Agir pour développer la e-santé, et offrir des téléconsultations médicales – organisées avec l’assistance d’un infirmer ou d’un médecin.
■ Développer fortement l’offre culturelle et gastronomique.
■ Renforcer l’information sur les opportunités du territoire, ainsi que sur les actions conduites par les communes et la Communauté – notamment par des actions originales et ludiques et des supports de communication innovants.
■ Mieux faire connaître les initiatives conduites dans chaque commune ; en informer les habitants des autres territoires de la CCPIF.

Favoriser le télétravail
■ Favoriser le télétravail auprès des entreprises et des administrations - notamment dans les services communaux et communautaires.
■ Mieux communiquer auprès des entreprises et des particuliers.
■ Développer un réseau de coworking sur le territoire.
■ Recenser les lieux déjà existants, les faire largement connaître.
■ Réaliser une étude sur les besoins non satisfaits, en matière de télétravail.
■ Travailler avec les entreprises, au niveau le plus large possible, pour qu’elles s’impliquent dans la création et le financement des centres de coworking.
■ Créer de nouveaux « tiers lieux », là où le besoin s’en fait sentir –permettre ainsi à tous ceux qui le peuvent de télétravailler dans de meilleures conditions, et faire de ces espaces des lieux d’échange et de vie locale.

Rendre plus efficients les transports en commun, notamment en facilitant l’intermodalité
■ Mieux connaître les besoins des habitants, en matière de transports en commun.
■ Réaliser une enquête auprès des voyageurs, à la gare de Bonnières.
■ Travailler avec l’association des usagers de la SNCF.
■ Agir fortement pour un maintien des gares du territoire ; et les améliorer – notamment en favorisant l’intermodalité.
■ Accroître le nombre de stationnements vélos sécurisés à la gare de Bonnières.
■ Travailler avec la SNCF pour rendre la gare de Bonnières pleinement accessible aux handicapés.
■ Imposer aux cars d’attendre les voyageurs, quand les trains sont en retard.
■ Améliorer l’offre en transports en commun.
■ Renforcer les dessertes de transports en commun le week-end, et tard le soir.
■ Travailler avec la SNCF pour revoir certains horaires, afin de permettre aux habitants de prendre plus facilement les trains directs, en gare de Mantes.
■ Améliorer le service des bus. Accroître leur fréquence.
■ Etudier la possibilité de redimensionner les véhicules, pour les rendre plus mobiles et mieux les adapter à leur fréquentation.
■ Créer un système de Transport à la demande.
■ Etudier la possibilité de mettre au service des habitants les 2 navettes détenues par la CCPIF.
■ En été, organiser des services de navette, en direction de la base de loisirs.

Réduire les pollutions automobiles
■ Promouvoir l’écoconduite, par un Plan de sensibilisation ambitieux, s’adressant à tous les acteurs.
■ Note ETIK-PRESSE : moyens possibles, déjà mis en place dans d’autres territoires :
 Inciter les entreprises, notamment fast-food et drive-in mais aussi les écoles, clubs sportifs, associations, etc. à installer un affichage pour inciter les usagers à couper leur moteur.
 Développer la signalisation écoconduite.
 Offrir des formations à l’écoconduite à tous les personnels territoriaux.
 Afficher des messages en faveur de l’écoconduite sur les véhicules municipaux et de la Communauté.
 Offrir aux habitants des autocollants en gaveur de l’écoconduite, afin qu’ils les placent sur leur véhicule.
 Organiser des campagnes d’information – sensibilisation répétées, en faveur de l’écoconduite, sur tous les supports de communication de la Communauté et des communes.
 Mettre en ligne sur le site de la Communauté des logiciels et des vidéos pédagogiques sur l’écoconduite.
 Offrir des formations écoconduite aux habitants volontaires – notamment à l‘occasion de la semaine de la mobilité douce, du développement durable ou d’un « jour de l’environnement ».
 Agir avec les entreprises, pour qu’elles offrent également des formations écoconduites à leurs salariés.
 Travailler avec les assurances pour réduire le coût de ces formations, pour les habitants, les entreprises et pour les territoires.
 Organiser régulièrement des « Concours d’écoconduite ».
 Organiser des formations auto-conduites dans les collèges.
 Etc.
■ Etudier la possibilité de remplacer les bus actuels par des véhicules plus « propres ».
■ Etudier les besoins du territoire, et créer davantage des bornes de recharge sur le territoire : électriques, si nécessaire …

Lutter contre la voiture solo ; favoriser le covoiturage et les solutions alternatives
■ Mettre en place un système de Rezo Pouce, sur les lignes de trajet les plus fréquentées du territoire (autostop/covoiturage sécurisé).
■ Voir : https://www.rezopouce.fr/
■ Doter le territoire d’une application de covoiturage dynamique (permettant facilement le covoiturage occasionnel) ; et profiter des aides de la région, pour ce faire.
■ Voir : Karos https://www.karos.fr/territoires/ - Blablalines https://blog.blablacar.fr/blablalife/bl ... quotidiens - Klaxit https://www.klaxit.com/
■ Etudier la possibilité de mettre en place, dans chaque commune, une borne de recharge centrale, et un véhicule électrique partagé, disponible pour tous sur réservation.
■ Voir par exemple à Villerouge-Termenès : https://www.ladepeche.fr/2020/11/12/un- ... 195173.php
■ Etudier la possibilité de créer une aire de covoiturage sur l’autre rive de la Seine, afin notamment de désengorger le pont.

Développer l’usage du vélo et autres modes de transports doux
■ Développer l’usage du vélo sur le territoire, à travers la mise en place d’un Schéma directeur cyclable. Notamment :
■ Installer des stationnements vélos sécurisés à la gare, près des commerces.
■ Entretenir, baliser et aménager les chemins existants, entre les hameaux, afin de faciliter le déplacement en vélo sur le territoire.
■ Mieux signaler les parkings vélos.
■ Etc.
■ Tenter d’initier des ramassages scolaires alternatifs en étudiant avec les écoles et les associations de parents d’élève la possibilité de mettre en place des « transports scolaires doux », adaptés à leur environnement (pédibus, vélobus, papybus, hippobus…)
■ Sensibiliser les parents au problème des déplacements de courte distance.
■ Repérer dans chaque territoire les « points noirs », rendant malaisée la circulation piétonne.
■ Etudier la possibilité de mettre en place des parkings à vélo sécurisés aux principaux arrêts de bus et dans les aires de covoiturage.
■ Notamment sur le parking des bus A14.

Développer les mutualisations inter-entreprises, afin de réduire les déplacements et les émissions liées au transport de marchandises.
■ Initier, dans les zones d’activité, des « bourses de transports », permettant aux entreprises de regrouper leurs déplacements professionnels.
■ Inciter les principales entreprises des zones d’activité à coordonner leurs Plans de déplacement, et à y associer les petites et moyennes entreprises.
■ Sensibiliser les habitants à l’impact carbone les commandes en ligne.

Rendre exemplaires les administrations.
■ Rendre les flottes automobiles communales et intercommunales moins émettrices, en optant systématiquement pour des véhicules moins polluants, lors du renouvellement du parc.
■ Mettre en place une politique d’achats groupés, entre les communes.
■ Prendre en charge les frais de trajets des agents communaux et intercommunaux lorsqu'ils utilisent un moyen de transport alternatif (vélo, covoiturage).
■ Voir : https://www.service-public.fr/professio ... its/F33808
■ Développer une vraie politique d’achats durables, intégrant notamment des critères carbone dans les commandes et les appels d’offres.
■ Former les élus et les agents sur un plan technique, afin de faciliter des choix durables ; et les responsables des marchés, afin qu’ils puissent intégrer ces critères environnementaux en toute légalité.
cron